Améliorer la gestion de la Ville

 

Notre ville doit vivre en fonction de ses moyens.

Nos recettes fiscales sont limitées, et nous ne souhaitons pas augmenter les impôts. Les dotations de l’Etat diminuent cette année (et sans doute encore les prochaines années), alors qu’il faudra supporter le coût des Temps d’Activités Périscolaires et que les prix augmentent : hausse de la TVA, augmentation continue du gaz, de l’électricité, du fuel, des carburants… Cela nous oblige à une gestion irréprochable.

 

Nous supportons les conséquences d’une gestion socialiste catastrophique…

Des fautes lourdes ont été commises entre 2001 et 2008.
Suite à une frénésie de dépenses, les comptes de la Ville se sont retrouvés dans le rouge de 2002 à 2005, ce qui est totalement interdit par la loi. A un million d’euros près, la majorité socialiste ne savait plus où elle en était…Cette incurie nous a valu en 2006 un rapport extrêmement sévère de la Chambre Régionale des Comptes.
- Entre 2000 et 2008, la dette de la Ville est passée de 10 à 28 millions d’euros.
- Entre 1999 et 2005, les frais de personnel ont augmenté de 48%. Etait-ce utile ?
Les services rendus à la population étaient-ils si mauvais précédemment ?

 

De 2008 à 2014 : une gestion approximative…
La marge de manœuvre pour de nouveaux projets est devenue extrêmement réduite. Mais la gestion est restée tâtonnante. Les grosses irrégularités ont cessé. Mais il est arrivé que l’équilibre des comptes se fasse de façon acrobatique et que les règles soient traitées avec quelque désinvolture…
Nous avons la volonté de gérer la Ville de façon autrement rigoureuse, « en bon père de famille » !
Nous subissons encore actuellement les séquelles des premiers errements. Pour 2014, faisons cette simple addition :
2, 69 millions d’euros à rembourser pour la dette (capital + intérêts)
+ 12, 74 millions d’euros de frais de personnel

= 15,43 millions de dépenses très lourdes pour les moyens limités de notre commune

 

Comme nous ne voulons pas augmenter les taux d’imposition, il est urgent :

 

- d’arrêter les dérives,

- de procéder au désendettement,

- en réalisant des économies.

 

Car la crise nous oblige à FAIRE MIEUX SANS DÉPENSER PLUS…

 

 

 

 

 

 

Améliorer la gestion des services municipaux

 

Les dépenses de personnel pèsent lourd dans notre budget…

Elles représentent 60,48% du budget de fonctionnement, alors qu'à Hem (ville de taille comparable à Halluin) ces dépenses sont limitées à 42,65 % . Hem  rendrait-elle de moins bons services à sa population ? Bien sur que non ! Elle est simplement mieux gérée !

 

Que faire pour réduire les frais de personnel ?

Tordons tout de suite le cou à un vilain petit canard…
NON, nous n’avons aucune intention de "licencier" des membres du personnel communal !
Certains mauvais esprits se plaisent à colporter cela dans Halluin...

 

Nous agirons sur les départs à la retraite.

Dans certains cas, nous serons obligés de remplacer les départs à la retraite lorsque les compétences spécifiques l’exigeront. Mais dans nombre d’autres cas, plutôt que de remplacer systématiquement les départs à la retraite par des gens de l’extérieur, nous développerons la polyvalence grâce à la formation professionnelle, et nous favoriserons la promotion interne. Ceci est un important vecteur d’économies.

 

La réorganisation générera également des économies

L’hyper éparpillement des services municipaux dans notre cité aboutit à de nombreux effets pervers, tant sur le plan financier qu’organisationnel.

Par conséquent, notre priorité sera :
 

- d’améliorer les conditions de travail et l’efficacité des services,

- tout en réduisant les coûts.

 

 

Notre principe : « Un management humain mais exigeant »

Notre action portera notamment sur cinq axes :
 

- La mise en place d’un audit sur l’organisation des services municipaux
- Le développement des qualités managériales des chefs de service
- La valorisation des collaborateurs méritants
- Le développement de la promotion interne
- L’instauration de cercles de qualité où chaque agent pourra être force de proposition

N’oublions jamais que la productivité d’un collaborateur, va de pair avec son épanouissement.
C’est dans cet esprit que nous travaillerons et que nous entendons gérer la ville !